2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 13:00

  J'aime à me délecter de ces petits riens de la rue que chacun oublie dés la rame de métro attrapée. Je passe souvent inaperçu, mais pas toujours. Quelquefois le regard est fermé et dur, mais souvent les gens ne me voient pas ou me prennent pour un doux dingue inoffensif...

Le look old school de mon appareil y est pour quelque chose, le mien aussi, bien sur  !  Combien de fois ais je croisé  un passant qui, après un coup d'oeil furtif à mon appareil, a lâché "Ben il est pas d'aujourd'hui celui ci !"  ou "C'est un argentique ?", voire "Il est vieux çuila, non ?"

 

Je me promenais rue E. Marcel, j'allais vers la rue St Denis. Comme souvent quand je suis seul je marchais doucement, un peu aux aguets, guettant  une situation cocasse ou tendre, voire conflictueuse. Comme toujours j'avais mon appareil à la main, le doigt sur le déclencheur.

 

 

 

J'ai croisé ce couple de jeunes qui discutait joyeusement. A ma hauteur le mec me jette "Ho ! le photographe !" dans un éclat de rire !

Je me retourne, eux aussi et il me dit "La photo ! la photo !" en se marrant. Pas réfléchi, monté l'appareil à l'oeil et shooté.

Voilà une de ces rencontres qui me font aimer la photographie dans la rue (ou la photographie de rue) !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jc - dans Rue
commenter cet article

commentaires

ASTOR 04/11/2012 22:02


Ah ben voilà, on comprend mieux (même si, en suivant les liens que tu proposes j'en avais appris un peu plus sur la photo de rue et donc ta démarche).


Why not une virée parisienne !


Pas de nouvelle récente de Paty.


A + amigo !

Jc 04/11/2012 20:39


Voilà, j'ai copié mon commentaire dans l'article

Jc 04/11/2012 20:18


Ha ha ha ! Je pensais la photo parlante. Pas assez donc...


Je me promenais rue E. Marcel, j'allais vers la rue St Denis. Comme souvent quand je suis seul je marchais doucement, un peu aux aguets, guettant  une situation cocasse, tendre, voire
conflictueuse. Comme toujours j'avais mon appareil à la main, le doigt sur le déclencheur.


J'aime à me délecter de ces petits riens de la rue que chacun oublie dés la rame de métro attrapée. Je passe souvent inaperçu, mais pas toujours. Quelquefois le regard est fermé et dur, mais
souvent les gens ne me voient pas ou me prennent pour un doux dingue inoffensif... Le look old school de mon appareil y est pour quelque chose, le mien aussi, bien sur !


J'ai croisé ce couple de jeunes qui discutaient joyeusement. A ma hauteur le mec me jette "Ho ! le photographe !" dans un éclat de rire !


Je me retourne, eux aussi et il me dit "la photo ! la photo !" en se marrant. Pas réfléchi, monté l'appareil à l'oeil et shooté.


Voilà. Un peu comme "Régis" plus bas ou d'autres c'est un de ces moments d'éternité (ben oui) de fraternité, de connivence furtive qui me font tant aimer la photo de rue.


J'ai ainsi rencontré un sportif paralympique chilien je crois qui m'a filé sa carte de visite en braille (www.jeanmaggi.com) mais les photos ne sont pas terribles. Nathalie l'espagnole qui
embrasse son mec (photo à venir) ou les cinq ados italiennes fofolles avec des perruques fluos !


Si tu veux on se fera une session à Paris un jour, jouissif ! Un impératif pour moi : je reste seul (ou avec toi si tu veux, pas de soucis) mais je ne vais pas avec mon épouse. Elle fait son
shopping seule ou avec des copines, mais je ne peux pas faire les deux.


Sinon Paty s'est elle remise à la photo ? A t elle fait un blog ou un site ?

ASTOR 04/11/2012 14:02


Là il faut que tu nous en dises plus sur les conditions de prise de vue !